Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour nous contacter

Saïd Bahoum - 05 56 92 74 65

Recherche

31 janvier 2019 4 31 /01 /janvier /2019 23:36

Dans le cadre des négociations pour l'année 2018, la CGT a demandé au mois de mars dernier à la Direction une prime de 1400€ pour le personnel positionné de B à H.

En effet, le budget de l'Institut ayant augmenté de plus de 8 millions d'euros en 2017  grâce aux efforts consentis par l'ensemble des salariés, il était légitime que  le fruit de ces efforts se traduise par un coup de pouce salarial pour tous.

Alors qu'à l'été 2017, la Direction a octroyé aux cadres et aux médecins une enveloppe de plus de 384 000€ dans le cadre de la « performance » (pour les cadres) et de « prime additionnelle » (pour les médecins), rien n'a été fait en direction des autres salariés. A l'été 2018, une nouvelle enveloppe, dont la Direction doit nous faire connaître prochainement le montant, a été distribuée aux cadres et aux médecins à qui il faut bien reconnaître que beaucoup d'efforts ont été demandés.

Cependant, comment peut-on concevoir que ces deux catégories puissent atteindre les objectifs définis par la Direction sans la collaboration de tous les autres salariés de Bergonié ?

 

C'est pourquoi nous demandons que ces derniers  bénéficient eux aussi d'une prime qui tienne compte de leurs efforts, dans un souci d'équité abondamment mis en avant par la Direction mais non suivi d'effet jusque-là. Cette demande nous paraît d'autant plus légitime que le budget 2018 devrait être vraisemblablement à nouveau en hausse, ce qui permettrait d'y répondre favorablement.

 

Dans le cadre de sa trajectoire financière 2019-2022, la Direction s'est dite prête à examiner la mise en place d'une prime pour tous. Une telle prime serait vraiment la bienvenue : la situation de beaucoup de salariés de l'Institut est en effet extrêmement préoccupante, à tel point qu'il est de plus en plus fréquent qu'ils aient besoin de solliciter une avance sur salaire dès la première semaine du mois afin de faire face aux dépenses incompressibles (loyers, énergie, transports, soins). A l'image de nombre de citoyens de notre pays qui se sont exprimés au cours des dernières semaines, à Bergonié de plus en plus de salariés sont dans la détresse.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires