Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour nous contacter

Saïd Bahoum - 05 56 92 74 65

Recherche

17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 21:07
 
 

Depuis plusieurs mois, la Direction cherche à adhérer à un groupement d'employeurs. De quoi s'agit-il?

 

 

Plusieurs employeurs peuvent se regrouper sous forme d'association afin de créer une entité ou structure chargée de recruter des salariés et de les mettre à la disposition de ses adhérents. Or, si cette forme d'organisation offre beaucoup d'avantages pour les employeurs, elle ne présente en revanche que des inconvénients pour les salariés.

 

 
 
 

A Bergonié, ce dispositif concernerait les salariés travaillant actuellement en CDD pour, selon la Direction, "stabiliser leur situation".Mais elle oublie de dire que ces salariés deviendront un instrument de travail qu'il faudra utiliser le plus intensément et le plus longtemps possible en recourant à la modulation, à la flexibilité et à la mobilité.

Ce personnel mis à la disposition de plusieurs employeurs sera soumis à une forte contrainte puisqu'il se trouvera inévitablement dépêché sur des postes à activité soutenue.

 

 

La Direction ne veut pas dire que les modalités de prise de congés de ces salariés seront organisées par le groupement après concertation entre tous les employeurs. Ainsi, les salariés se verront imposer des périodes de congés qu'ils n'auront pas forcément souhaitées.

 

La Direction se garde bien de dire qu'il s'agit là d'une forme de dérégulation qui portera progressivement atteinte à l'organisation actuelle de l'Institut.

 

Elle oublie de dire que toutes les catégories socioprofessionnelles seront à terme touchées par ce mode de fonctionnement.

 

 

Avec ce type d'organisation, les grands gagnants sont les employeurs, qui n'auront plus besoin d'avoir sur leurs sites du personnel s'occupant du recrutement, des formalités d'embauche, ils n'auront plus besoin du personnel administratif chargé de la paye et des relations avec les organismes sociaux, puisque ces tâches seront prises en charge par le groupement d'employeurs : que deviendront alors ces postes dans un proche avenir?

 

 

La Direction omet de dire que les employeurs adhérents à un tel groupement sont solidairement responsables, c'est-à-dire que si un des membres est défaillant financièrement, ce sont les autres qui

 

paient pour lui. En d'autres termes, l'Institut peut se trouver amené à payer des salariés employés par les autres adhérents, ce qui déséquilibrera inévitablement son budget, avec les conséquences que l'on sait sur les patients et les salariés de l'Institut.

 

 

A l'origine, le dispositif a été conçu pour répondre aux besoins saisonniers dans l'agriculture. Or, s'il peut convenir dans ce domaine - où l'employeur a besoin d'un certain nombre de personnes d'une manière ponctuelle -  il ne peut en aucun cas se concevoir dans le cas d'un établissement public tel que Bergonié, qui a besoin en permanence de centaines d'hommes et de femmes pour soigner les patients, entretenir les locaux, accueillir les familles, faire de la recherche, assurer la logistique etc...

 

 

Derrière les groupements d'employeurs apparaît en filigrane l'individualisation du travail, avec des "pools " d'employés utilisés dans différents établissements dont les membres ne se côtoient qu' épisodiquement, ne pouvant faire preuve d'un quelconque « esprit de corps » et n'étant plus à même de défendre leurs droits et ceux de leurs camarades;

 

Nous espérons donc que notre Direction enterrera une fois pour toutes ce projet ô combien destructeur pour la mission que l'Institut accomplit pour le bien de tous ceux qui souffrent.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires