Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour nous contacter

Saïd Bahoum - 05 56 92 74 65

Recherche

8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 10:46

 

La Direction de l'Institut soumet à la signature des syndicats un accord portant sur l'organisation et la gestion du temps de travail.

 

 

Ce dossier se décline sous forme de fiches. Chacune d'elles récapitule les modalités arrêtées lors de l'élaboration du premier accord à l'Institut en 1999. Ces fiches précisent la durée annuelle de travail, l'aménagement de ce temps, sa gestion et la valorisation des congés et absences.

La fiche n° 1 concerne le personnel ASHQ en 10h30. La fiche n° 2 les IDE et AS en 11h30, la fiche n° 3 le personnel et services en 7h 48, la fiche n° 4 les manipulateurs en 10h, la fiche n° 6 les ASHQ en 8h 30 et la fiche n° 7 les IDE d'hospitalisation et de chirurgie en 8h.

Si toutes ces fiches reprennent sans les modifier les modalités de l'accord sur la RTT signé en 1999, la fiche n°5 suscite l'inquiétude de la CGT. Cette fiche concerne les ASHQ qui doivent travailler en 7h 30 journalières.

Les horaires arrêtés sont : 7h30 à 15h45 / 8h00 à 16h15 / 9h 00 à 17h 15 / 10h 30 à 18h 45.

 

Après l'analyse de cette fiche, nous constatons qu'elle remet en partie en cause l'accord de RTT de 1999 puisque tout le personnel soumis à ces horaires ne bénéficieraient plus que de 14 jours de RTT au lieu de 23 jours actuellement.

La CGT dénonce ce projet de modification qui pénalise sans contrepartie cette catégorie. En effet, à l'époque tous les salariés avaient subi un blocage de salaire pendant deux ans et s'étaient vus soumis à une convention collective au rabais qui avait rétrogradé beaucoup de catégories de telle sorte que leur salaire n'atteindra jamais celui qu'ils auraient pu atteindre sous l'ancienne convention.

C'est ainsi que l'on a fait payer à ces salariés - par le blocage de leur salaire - les 23 jours de RTT qu'on leur a octroyés. La mise en application de la fiche n° 5 leur ferait perdre 9 jours de RTT.

 

Nous signalons également un fait plus grave encore : sous couvert d'une réorganisation de service, on vient de s'apercevoir que des salariés ont été spoliés, certains d'une semaine, d'autres de la totalité, de leurs jours de RTT, c'est-à-dire 23 jours, en ne leur faisant plus effectuer que 35 heures par semaine! Comment peut-on à ce point faire fi des accords signés?

La loi portant sur la réduction du temps de travail est encore en vigueur et nous ne comprenons pas pourquoi notre Direction cherche à la remettre en cause.

Aujourd'hui ce sont les ASHQ qui sont concernés, demain ce seront d'autres catégories!

 

Nous avons consenti des sacrifices – notamment financiers - en échange de nouveaux droits que nous n'entendons pas perdre sans réagir.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires