Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour nous contacter

Saïd Bahoum - 05 56 92 74 65

Recherche

24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 19:42

 

Comme chaque année, nous vous faisons part des propositions que nous comptons soumettre à la Direction dans le cadre des négociations qui auront lieu en 2012.

 

  1. Établissement d'un calendrier pour le changement de niveau de chaque salarié de l'Institut comme promis au printemps dernier par la Direction, afin de transposer la loi LMD en cours d'application dans la fonction publique aux CLCC. Cette loi prévoit une revalorisation générale des métiers et une reclassification dans des espaces statutaires mieux valorisés. C'est donc faisable !

  2. Afin d'éviter une discrimination salariale la CGT Bergonié demande à la direction d'instaurer une prime forfaitaire de 1400 € pour tout le personnel relevant du 1er collège (de la position B à la position H )

    Commentaire : Au mois de juin dernier, la Direction s'était engagée à attribuer une prime aux salariés positionnés de B à H avant la fin de l'année. Nous sommes au mois de janvier et rien n'a été décidé. Cependant les médecins se sont vu partager une enveloppe de 119000€ au titre de prime additionnelle et les cadres une de 78000€ au titre de prime de performance au mois d'aout dernier. Dans un souci d'équité, nous estimons qu'il est légitime d'attribuer une prime aux autres salariés.

  3. Forfaitisation des primes de performance accordées aux cadres, ainsi que la prime variable additionnelle accordée aux médecins à taux plein.

    Commentaire : nous demandons que toutes les primes, existantes ou à venir, soient attribuées à taux plein et non au prorata d'atteinte d'objectifs, avec toute la part de subjectivité que cela comporte, ce qui introduit qui plus est une concurrence malsaine entre collègues. Nous précisons que les pays qui sont à l'initiative de ce type de mesure, comme les USA, ont de plus en plus tendance à l'abandonner car contre-productive.

  4. Augmentation du pourcentage d'ancienneté lié à la durée de présence à l'Institut.
    Commentaire : la mise en œuvre des mesures concernant l'âge de départ légal à la retraite (repoussé à 62 ans, avec l'obtention d'une pension à taux plein à 67 ans), vient d'être avancée à 2017 au lieu de 2018 comme prévu initialement. Il devient par conséquent d'autant plus nécessaire que la Direction revoie la grille de progression du pourcentage d'ancienneté afin de l'élever à 30 % du salaire après 30 ans d'expérience pour les cadres et les catégories allant de B à H. Pour les médecins, pharmaciens, odontologistes spécialistes des CLCC, nous demandons toujours que soit ajouté un 13e niveau après 30 ans d'ancienneté. Pour les médecins, pharmaciens et odontologistes des CLCC, nous demandons que soit ajouté un 14e niveau après 24 ans. L'année dernière nous avons demandé à la Direction de porter cette revendication au niveau de la fédération des centres afin d'en faire un avenant à la convention des CLCC. Cette idée a été évoquée de manière assez vague à la Fédération. Nous espérons autre chose que des paroles.

  5. Prise en charge à 100% de la mutuelle complémentaire santé par l'employeur.
    Commentaire : devant la difficulté croissante de beaucoup de salariés à faire face aux frais de santé, due au désengagement progressif de la Sécurité Sociale et aux dépassements d'honoraires des professionnels de santé qui deviennent monnaie courante, nous demandons à la Direction de prendre intégralement en charge les cotisations pour la mutuelle complémentaire obligatoire de santé. Nous précisons que cette disposition existe déjà dans d'autres établissements.

  6. Poursuite de la titularisation du personnel employé en CDD.

    Commentaire : cette année, nous avons réussi à obtenir la titularisation d'un certain nombre de salariés travaillant en CDD à l'Institut. Cependant, environ 21 % de l'effectif total de l'IB travaille encore sous ce type de contrat, et ce de manière illégale lorsque ces salariés effectuent des tâches pérennes.

  7. Instauration d'une prime dite de sous-sol.

    Commentaire : cette prime existe depuis de nombreuses années dans la fonction publique, elle est attribuée au prorata du temps passé dans des locaux dépourvus de lumière naturelle, ce qui entraîne des problèmes de santé avérés.

  8. Augmentation de la prime de transport pour tous les salariés.

    Commentaire : les personnels utilisant les transports en commun pour se rendre à l'Institut ont subi une augmentation sensible de leur abonnement, c'est pourquoi nous demandons que cette augmentation soit compensée par l'employeur. Les salariés résidant dans des zones non desservies par des transports en commun sont quant à eux défavorisées dans la mesure où ils ne reçoivent que 5 € par mois, ce qui ne compense nullement les frais occasionnés par l'utilisation de leur véhicule, ce, alors même que les prix du carburant n'ont jamais été aussi élevés.

  9. Gratuité des repas pour tout le personnel travaillant le dimanche et les jours fériés.

  10. Respect de la vie privée du personnel en établissant des plannings qui permettraient d'éviter d'appeler les salariés pendant leur temps de repos ou leur congés.
    Commentaire : nous avons récemment été approchés par plusieurs salariés se plaignant d'être appelés par leur supérieur hiérarchique pour venir effectuer des remplacements soit pour cause de surcharge de travail soit pour pallier l'absence imprévue d'un collègue. Ceci engendre une grande fatigue chez les salariés concernés et perturbe leur vie privée, au point qu'une salariée a été récemment contrainte de démissionner. Si cette politique perdure, nous sommes persuadés qu'elle finira par porter atteinte à l'image de notre établissement (un personnel constamment stressé et surmené ne pouvant plus assurer la qualité de prise en charge des patients qui fait la renommée de l'Institut Bergonié). La création d'un pool de remplaçants en fonction des besoins des différents services que nous réclamons permettrait de résoudre ce problème récurent.

  11. Élaboration d'un accord local sur la pénibilité au travail

    Commentaire : cet accord est en cours de discussion : nous demandons à la Direction que les règles d'obtention des critères d'attribution soient appliquées aussi équitablement que possible.

 

12.Restauration des anciens horaires et planning des ASH POOL et maintiende celui des autres ASH et BRANCARDIERS

  1.  

    13.S'engager à offrir une formation qualifiante à tous les salariés qui le souhaite.

    14.Trois chèques syndicaux pour chaque salarié de l'Institut.

    Commentaire : pour mettre fin à la discrimination qui permet à certains de disposer de trois chèques syndicaux, alors que d'autres n'en ont que deux.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires