Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour nous contacter

Saïd Bahoum - 05 56 92 74 65

Recherche

20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 04:11

 

« Stupéfactive », « déconcertiste », « étonnementale », ... les commentateurs manquent de néologismes pour qualifier l'« intervention » du délégué CFE-CGC lors de la dernière réunion des délégués du personnel

 

 

 

Charles10 

Avant même que nous ayons commencé à débattre des questions à l'ordre du jour, celui-ci a demandé à la Directionde faire pression sur nos délégués afin que cesse la parution du journal de la C.G.T Bergonié !

 

 Outre le fait que cette intervention était passablement hors sujet dans une instance censée régler les problèmes rencontrés par certains salariés, elle ne fit que trop bien démontrer de quel côté la CFE-CGC a désormais décidé de se ranger : celui d'une cogestion sans le moindre état d'âme avec la Direction pour appliquer les restructur ations induites par la loi Hôpital Patients Santé Territoires, et voulues par Monsieur Notre Directeur.

 

Car comment expliquer autrement une conception si particulière du dialogue social et de la liberté de la presse, que par la volonté de vouloir faire appliquer - sans délais et en muselant toute opposition - certains accords d'entreprise (réorganisation du temps de travail, GPEC, groupement d'employeurs) que nous combattons ici ?

 

 

Forte de sa représentativité en termes de voix près de deux fois et demie plus importante à l'Institut que la CFE-CGC, la C.G.T Bergonié s'indigne de cette désobligeante intervention qui, dans un pays de tradition démocratique, ressortit plus de l'esprit des Ordonnances de Charles X1 que du respect de nos principes républicains !

 

 

 

1http://www.franceculture.com/2010-07-26-les-quot-trois-glorieuses-quot-ou-la-republique-confisquee.html

Partager cet article
Repost0

commentaires