Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour nous contacter

Saïd Bahoum - 05 56 92 74 65

Recherche

10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 14:38

 

Des professions aux ordres

 

Cela fait plus de trois mois que le gouvernement met tout en place pour faire passer en force l'ordre infirmier, malgré la contestation de plus de 90% des professionnels de ce secteur.

La résistance s'organise partout en France, malgré les pressions diverses qui s'exercent sur ceux qui refusent de renvoyer leur dossier et leur cotisation à l'ordre.

Nos collègues de l'Institut Bergonié font bloc, avec la soutien de la CGT Bergonié qui s'est engagée à les protéger juridiquement tant que le décret d'application n'est pas paru.

Pour tenter de « faire passer la pilule », le gouvernement a proposé aux infirmiers du système public possédant un Bac + 3 le passage en catégorie A à partir de 2012, moyennant l'abandon du départ à la retraite à 55 ans. (ce qui ne concerne pas les salariés de l'Institut)

La création tous azimuts d'ordres professionnels dans le domaine de la Santé – un ordre des psychologues et un autre des Aides-Soignants sont aujourd'hui à l'étude- a tout à voir avec les réformes visant à la destruction du système sanitaire français et de la protection sociale.

En démultipliant les instances, en divisant les professions, le gouvernement entend détruire toute forme de résistance aux réformes délétères qu'il veut mettre en place.

La loi HPST met à mal le système de santé publique. L'hôpital doit devenir « rentable ». Pour ce faire, il doit produire des actes, qui à terme seront essentiellement réalisés par des libéraux, dans le cadre de l'objectif de réduction drastique du personnel relevant du service public.

La santé devient donc une marchandise, sur laquelle il est permis de spéculer, de faire des bénéfices, de gaver des actionnaires. Ainsi, cette année, la Générale de Santé propriétaire de nombreuses cliniques privées, a distribué 400 millions d'€ de dividendes à ses actionnaires, ponctionnant la Sécurité Sociale au travers des actes « rentables » qu'elle privilégie et pressurant ses salariés. Voilà le système de santé de demain que veut mettre en place le gouvernement!

A l'Institut Bergonié, nous savons que l'employeur vous demande de retourner votre dossier. Cela est tout à fait prématuré et pour l'instant non justifié légalement. Vous relevez toujours de la DDASS et de la DRASS.

Si vous recevez des pressions vous incitant à envoyer votre dossier, n'hésitez pas à contacter la CGT Bergonié.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires