Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour nous contacter

Saïd Bahoum - 05 56 92 74 65

Recherche

25 décembre 2010 6 25 /12 /décembre /2010 11:19

 

Le premier exercice de l'Ordre Infirmier s'est clôturé par un déficit de 380 000€, dû au

refus d'une majorité écrasante d'infirmier(ère)s de cautionner la création de l'ordre et de le

financer en payant une cotisation.

 

L'ordre, qui escomptait une rentrée de fonds de 38 millions d'€, s'est retrouvé en tout et pour tout avec 4,5 millions d'€, largement insuffisants pour financer son fonctionnement. En l'absence de toute subvention, ce qui entre parenthèses en dit long sur le soutien qu'il peut espérer du gouvernement actuel, l'ordre infirmier a été contraint de contracter un emprunt auprès des banques pour commencer à fonctionner!

C'est donc un organisme qui, dès le départ, est couvert de dettes : qui va les payer, sinon les quelques adhérents actuels et ceux qui se laisseraient piéger, comme les élèves infirmier(ère)s qui sont la cible de demandes pressantes afin d'adhérer?

C'est un désavoeu complet pour les promoteurs d'un ordre dont personne ne veut, complètement décrédibilisé et « lâché » par ceux-là mêmes qui en ont été les instigateurs. La proposition du député UMP Yves Burr visant à dispenser les infirmier(ère)s salariés de toute cotisation montre à quel point le projet initial prend l'eau de toute part. L'ordre infirmier est une aberration, comme nous l'avons expliqué dans nos précédents journaux.

La cacophonie qui règne au plan national sur cette question, ainsi que la détermination de la plupart d'entre vous de ne pas céder aux intimidations, nous confortent dans l'idée que l'ordre n'a décidément pas de beaux jours devant lui.

Partager cet article
Repost0

commentaires