Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour nous contacter

Saïd Bahoum - 05 56 92 74 65

Recherche

9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 19:46

 

ORDRE INFIRMIER: APPEL AU BOYCOTT

 

5 octobre 2009

 

Hier les masseurs kinésithérapeutes et les podologues, aujourd'hui les infirmiers. Et demain... les manipulateurs, les aide-soignantes, les laborantins... pourquoi pas?

 

Devant le peu d'enthousiasme suscité par la création des Ordres Professionnels, voici aujourd'hui que la loi Bachelot prévoit l'adhésion automatique à ces nouveaux Ordres. Où est la liberté d'adhérer ou non à une structure et de choisir ceux qui représentent et défendent les intérêts des professionnels, comme le font depuis toujours les syndicats?

 

 

 

Le Conseil National de l'Ordre Infirmier (CNOI) a lancé le 1er septembre un appel à inscription et à cotisation obligatoire (75 € pour la période de mai 2010) pour 510 000 infirmier-ères. Vous avez donc reçu un dossier de 8 pages à cette fin, que beaucoup d'entre vous n'ont pas renvoyé dans l'attente d'informations concernant les enjeux d'une inscription qui devient ainsi automatique.

 

L'immense majorité des masseurs kinésithérapeutes, pédicures podologues et infirmiers refuse, comme les Organisations Syndicales, les Ordres Professionnels.

 

Début septembre, avec moins de 13 % de participation aux élections, ils ont manifesté le boycott de cette instance, aujourd'hui, ils refusent l'inscription et le paiement de la cotisation.

 

La CGT, ainsi que d'autres organisations syndicales,(à l'exclusion de la CGC), réunies en intersyndicale rappellent leur opposition ferme et sans condition à la mise en place de l'Ordre Infirmier.

 

De son côté, la CGT Bergonié propose aux salariés d'organiser collectivement, de manière la plus unitaire possible, le boycott de l'inscription et du paiement. Face à cette action contre un cadre légal, pouvant entraîner des conséquences pénales pour les professionnels, le nombre fera la force.

 

Les syndicats CGT vont mettre à profit la période de réception des courriers du CNOI pour accentuer la mobilisation, intensifier la campagne d'information sur les véritables enjeux des Ordres, consulter les professionnels pour décider d'actions locales et les coordonner aux niveaux départemental et national, afin qu'aucun ne se retrouve individuellement dans l'illégalité.

 

La CGT Bergonié sera auprès des salariés au moment où les lettres de relance pour paiement arriveront; il faudra organiser la solidarité en cas de poursuite. Rappelons que pour des faits similaires, quelques kinésithérapeutes tirés au sort ont été poursuivis, mais que la Justice n'a procédé à aucune condamnation.

 

La structure ordinale, voulue par le gouvernement, ne répond en aucun cas aux revendications des professionnels. Elle permet, au contraire, de mettre en place les réformes du système de santé, les transferts de compétences par modification du contenu des études médicales et paramédicales, sans revalorisation salariale, dans le cadre de la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP).

 

Recourir à des structures privées pour la gestion de professions réglementées aujourd'hui par le code de la santé publique (80 % des infirmiers exercent dans la fonction publique hospitalière) et en faire les seuls interlocuteurs de ces professions de santé revient aussi à nier la place et le rôle des organisations syndicales.

 

Les personnels de santé n'ont pas besoin d'ordres mais de moyens pour remplir leurs missions, d'effectifs pour améliorer les conditions de travail et d'exercice, de salaires reconnaissant leurs qualifications et leurs responsabilités.

 

Il est nécessaire d'élargir la mobilisation pour obtenir l'abrogation des lois portant création des Ordres Professionnels.

 

 

 
 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires