Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour nous contacter

Saïd Bahoum - 05 56 92 74 65

Recherche

17 décembre 2019 2 17 /12 /décembre /2019 22:58

« On s’est battu pour les gagner, on se battra pour les garder »

 

 

Le gouvernement souhaite détruire le système de retraite par répartition. Au prétexte de le rendre universel et à points, le but réel est d’allonger le temps de travail autorisant à partir sans décote.

Dans un pays où l’âge moyen du premier emploi stable s’établit à 27 ans contre 20 en 19751, où l’espérance de vie en bonne santé stagne (64,1 ans pour les femmes ; 62,7 ans pour les hommes2… moins que la moyenne européenne) et ne permet pas de travailler toujours plus vieux, et où les employeurs embauchent difficilement au-delà de 50 ans3, nul ne pourrait prétendre à une retraite digne.

Ainsi, tout est fait pour nous pousser vers l’épargne individuelle, les assurances et fonds de pension privés, la spéculation et la rente mobilière (actions…) et immobilière. On sait les risques, les inégalités sociales, et les effets pervers que cela engendre :

- si demain la bourse s’effondre, que devient ce que j’ai mis dans un fond de pension ?

- si je dois « manger » mon capital accumulé toute ma vie pour ma retraite, mais que je vis plus de 85 ans, dans quelle précarité finirai-je ma vie ? Mes enfants pourront-ils seulement me prendre en charge ? Vaudrait-il mieux que je meure à 80 ans ?

- si l’inflation revient, que me restera-t-il ?

- ai-je les moyens d’acheter des biens immobiliers pour mes vieux jours ? Si beaucoup pensent comme moi, que se passera-t-il sur les prix et les loyers

N’importe quoi !

C’est dans un pays dévasté, avec

600 000 morts, la production coulée, le financement à sec et le rationnement quotidien qu’en 1945 les Français ont bâti la Sécurité Sociale. Rien n’est impossible quand le peuple s’en donne les moyens. Nous avons la capacité de consolider un système de retraites juste et solide pour tous.

Le gouvernement Macron-Philippe est cul et chemise avec les fonds de pensions4. Son haut-commissaire aux retraites Delevoye a partie liée avec le monde de l’assurance privée !5 . Comment croire une minute qu’il ne s’agit là d’une action concertée et cynique visant à privatiser pas à pas la branche vieillesse – le plus important pilier de la Sécurité Sociale ?

 

Que nous soyons salarié du privé, agent de la fonction publique, indépendant ou même actuellement sans emploi, nous serions tous durement touchés.

Ouvrier, employée proche du SMIC toute votre vie ? ~ 300 € en moins par mois par rapport à aujourd’hui !

Secrétaire catégorie B de la fonction publique ? ~320 € en moins par mois

Salarié du privé non cadre ? ~400 € en moins par mois.

Et encore, pour le cas d’une carrière complète débutée à 22 ans et sans interruption (périodes de chômage, temps partiel, longue maladie…). Pour ceux qui n’auront pas cette chance, les effets de la décote seront plus violents encore !

N’importe quoi !

Jamais la France n’a produit autant de richesses

(2 300 mds d’€ de PIB). Avec les 80 milliards de fraudes et évasions fiscales qu’ils pourraient enfin commencer à pourchasser, les pouvoirs publics ont largement les moyens d’abaisser l’âge de départ et d’augmenter les pensions. Question de volonté politique !

 

Il est indispensable que nous réagissions tous ensemble pour défendre nos droits. C’est possible : le gouvernement commence à céder et cherche à nous diviser en exonérant les générations nées avant 1975. Ne soyons pas dupes de ces manœuvres grossières visant à nous diviser.

Pour nos droits, notre avenir et celui de nos enfants, pour une Sécurité Sociale solidaire et une retraite à 60 ans pour tous à taux plein dès 37,5 ans.

1Conseil Économique, Social et Environnemental, « Les jeunes et l’avenir du travail », mars 2019

2Le Monde.fr, « La France mal classée pour l’espérance de vie en bonne santé », 19 février 2019

3Sénat – Rapport d’information fait au nom de la commission des affaires sociales sur l’emploi des seniors, septembre 2019

4Capital.fr, « Réforme des retraites : Macron fait-il un cadeau au fonds américain BlackRock ? », 11 décembre 2019

5Le Parisien.fr, « Retraites : Jean-Paul Delevoye a «oublié» de déclarer ses liens avec le monde de l’assurance », 20 novembre 2019

Partager cet article
Repost0

commentaires