Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour nous contacter

Saïd Bahoum - 05 56 92 74 65

Recherche

5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 15:08

EN DIRECT DU PALAIS DU LUXEMBOURG

 

Le 14 mai 2 009, les sénateurs ont voté le changement de statut des centres anticancéreux qui deviennent des Etablissements de Santé Privés d'Intérêt Collectif (ESPIC). Cependant, ces centres se voient appliquer les mêmes dispositions que les établissements publics.

Ainsi, le 18 mai, les Sénateurs ont adopté dans le cadre du projet de loi Hôpital,  Patients, Santé et Territoires (HPST), la réforme de la procédure de redressement et de la mise sous administration provisoire des établissements publics de santé. Cette procédure donnera désormais plus de latitude aux directeurs d'Agences Régionales de Santé et de l'Autonomie (ARSA), pour demander un plan de redressement en cas de « situation de déséquilibre financier » ou lorsque « la situation financière de l'établissement l'exigera ».

Le 20 mai 2 009, les mêmes sénateurs ont voté un article qui donne aux directeurs des ARSA la possibilité de « conclure une convention de coopération ou une convention de communauté hospitalière de territoire, de créer un groupement de coopération sanitaire ou un groupement d'intérêt public, de prendre une délibération tendant à la création d'un nouvel établissement public de santé par fusion des établissements concernés ».

La Direction de l'Institut venant de présenter un budget prévisionnel affichant un déficit de 2,4 Millions d'euros pour 2 009 (alors que pour l'année 2 008 les comptes montraient une progression de 10 % par rapport à 2 007), la CGT ne peut que s'interroger sur les véritables raisons de ces alarmantes prévisions..

 

Avec la CGT, restons vigilants afin de préserver  l'avenir de notre établissement! 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires