Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour nous contacter

Saïd Bahoum - 05 56 92 74 65

Recherche

16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 18:27

Comme nous l'avions annoncé dans notre précédent journal, et ainsi que l'ont souhaité la majorité de nos adhérents, nous exerçons notre droit de réponse à la « lettre ouverte à la CGT Bergonié ». Quelques explications qui, nous l'espérons, clarifieront les points soulevés par nos amis de FO.

 

1er point : le refus de la CGT de faire une liste commune pour la reconduction de l’équipe CE

En Novembre FO et la CFE/CGC ont proposé à la CGT un accord préalable reconduisant l’équipe CE en place en soulignant que cette proposition leur semblait équitable puisque cela maintenait 33% de représentativité à chaque syndicat (disaient-ils) . Or, dans la composition de l’équipe à ce moment-là, il n’y avait qu'une représentante CGT (correspondant de fait à un pourcentage de 16%). La CGT était prête à accepter cette reconduction de l’équipe CE mais en contrepartie revendiquait 50% d'une manière fictive (uniquement sur papier, ce que permet la loi sur la représentativité d'août 2008), seul moyen de s'opposer à un accord qu'elle estimerait néfaste pour les salariés, comme celui concernant le Groupement d'Employeurs ou celui permettant à la Direction de supprimer huit jours de RTT. Car depuis que la section SUD a « basculé » dans le giron de FO, nous avons pu remarquer la surprenante convergence de vues qui existe désormais entre la CFE-CGC et FO, qui vont d'ailleurs toujours dans le sens voulu par la Direction, d'où l'importance d'une force d'opposition que seule la CGT Bergonié paraît aujourd'hui en mesure d'incarner, et donc notre demande de 50% « fictifs ».

Notre proposition n'a pas été acceptée par FO et la CFE/CGC.

 

Or, depuis la semaine dernière, il semblerait qu'un compromis soit envisagé entre les trois syndicats. La CGT a proposé de définir des modalités qui permettraient de reconduire une liste commune, mais en garantissant que dorénavant tout accord ferait l'objet d'un consensus afin d'adopter une position commune vis à vis de la Direction.

 

2eme point : la dénonciation des 3 derniers accords par la CGT

.

FO reproche à la CGT la dénonciation des derniers accords. Notamment de l’accord GPEC, texte que leurs adhérents après étude ont unanimement approuvé, considérant qu’il apporte des droits NOUVEAUX  aux salariés.

DIF – VAE – CIF - Entretien individuel de carrière etc...

Tous ces points existent déjà et font partie de la Convention, de la loi portant sur la formation professionnelle datant de 2004, ainsi que d’un accord fédéral de juin2009.

Tous ces points ne sont donc absolument pas NOUVEAUX !!

 

Eux-mêmes soulignent dans leur tract qu’au niveau de la gestion de carrière prévu dans l’accord « Nous souhaitons que le débordement de tâche qui tend à devenir une pratique courante soit éliminé. L’accord sur ce sujet n’offre pas de garantie » 

Pourquoi n’ont-ils pas négocié ce point et ont-ils signé l' accord tel quel?

Toujours en ce qui concerne cet accord, FO accuse la CGT « d’ opposer des risques délirants » (sic!), par exemple les suppressions d’emplois aux archives.

Est-ce délirant quand on relit les paroles de Mr le Directeur Adjoint lors du CE de janvier 2009 (page2)?

 

 

« le dossier patient informatisé a été privilégié et par conséquent, la traçabilité du dossier « papier » est devenue accessoire. Ce diagnostic ne met personne en cause mais nécessite une réflexion sur le rôle et les missions du service d’archives qui est, majoritairement, recentré sur une prestation de gestion des dossiers pour l’activité de consultations. »

 

Compte-rendu du CE, octobre 2009

Le Délégué Syndical (CGT) rappelle que lors du choix par la Direction du logiciel PACS pour l’imagerie, son syndicat avait soulevé la même inquiétude et la Direction avait assuré que cela allait améliorer les archives : or, ce service a perdu deux postes et le 14 septembre dernier, la Direction s’est interrogée sur la nécessité de maintenir la présence du personnel de ce service.

 

 

3e point : titularisations récentes et rôle joué par la CGT

 

D’après FO « comble d’ironie, la CGT s’attribue la titularisation de nombreux salariés ».

FO n'hésite pas à prétendre que ces titularisations ont été effectuées grâce à l'accord sur le groupement d'employeurs. Or, qui d'autre que la CGT s’est effectivement battue pour la titularisation de plusieurs salariés dans divers secteurs et notamment aux archives? Des preuves :

 

compte-rendu du CE, septembre 2009 :

Le Représentant Syndical (CGT, ndlr) ) ajoute qu’il ne faut pas associer la titularisation récente de certains personnels puisqu’on a démontré, au printemps dernier, qu’il y avait plus d’une trentaine de personnes qui travaillaient en CDD pendant plusieurs mois, voire plusieurs années et qui, de droit, devaient être titularisées. Il ne voit pas pourquoi la Direction associe cet état de fait à l’accord concernant la résorption de la précarité.(c'est-à-dire le groupement d'employeurs, ndlr)

 

Le journal CGT du 19 mars fait aussi foi des préoccupations et de l’engagement de la CGT en matière de titularisation.

Nous avons bien d'autres exemples, trop nombreux pour que nous les publiions tous, et que nous tenons à la disposition des salariés qui souhaiteraient les consulter.

 

4e point : accord GPEC

A propos de l'accord GPEC, devant le refus de la direction de négocier les points importants et jugés dangereux pour les salariés de l'Institut et l’orientation future de l’application de cet accord, la CGT a exprimé son désaccord sur le fond.

Discuter et négocier l’application des DIF, VAE, CIF etc... déjà existants ne nous a pas semblé pertinent ni relever d’une négociation ou d’un accord. Et laisser en l’état des points « dangereux » ne nous a pas laissé d’autre choix que de nous opposer à cet accord.

Notre but n’a jamais été de terroriser les salariés mais simplement de les informer et parfois les informations sont « terrorisantes ». Ainsi par exemple, quand nous relayons les paroles du Directeur qui envisage de baisser les dépenses liées au personnel, nous ne faisons que de l’information:

 

(compte-rendu du CE, juillet 2007)

« Le Directeur Général souligne que la première solution envisagée pour contrer le déséquilibre constaté est d’augmenter les recettes pour couvrir les dépenses. L’autre solution non encore envisagée serait de diminuer les dépenses sachant que le plus efficace, économiquement parlant, serait de diminuer les dépenses de personnel qui représentent 60 % des dépenses, ou retarder des dépenses d’investissement. »

 

Nous nous sommes engagés depuis un an, à vous informer des projets qui concernent l'Institut et l'avenir de vos emplois, projets qui se situent dans un contexte plus général d'une politique de santé impliquant des réductions de personnel dans les hôpitaux et les structures comme la nôtre. En cela, nous pensons accomplir la mission que les salariés nous ont confiée.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires