Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour nous contacter

Saïd Bahoum - 05 56 92 74 65

Recherche

16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 09:04

 

APPEL DE LA CGT BERGONIE

POUR LA GREVE DU 19 MARS!

 

La CGT Bergonié appelle tous les salariés de l'Institut à se mobiliser le 19 mars pour défendre la mission de notre hôpital et nos emplois. En effet, la loi de Roselyne Bachelot, débattue actuellement à l'Assemblée Nationale, instaure de nouvelles règles pour achever de transférer l'activité de l'Institut et des hôpitaux publics vers le secteur privé lucratif.

 

La Direction a déjà devancé cette politique puisqu'elle a offert 40 % dans l'activité IRM et 40 % dans la TEP à des établissements privés. Nous avons déjà perdu la stérilisation, la chirurgie ORL, l'entretien de certains bâtiments, la maintenance de la stérilisation et du chauffage etc...

 

Demain, nous allons perdre des activités encore plus importantes!

Pour mener à bien cette politique sur le plan national, Roselyne Bachelot remplace l'Agence Régionale d'Hospitalisation par l'Agence Régionale de Santé. L'objectif de l'ARH sous couvert de restructurer le système de santé, était d' étrangler les hôpitaux en offrant davantage de moyens au secteur privé. C'est ainsi que nous constatons la prospérité toujours croissante dans notre département de cliniques privées comme Bordeaux Nord, St Martin, St Augustin, au détriment des hôpitaux publics comme Haut Lévèque, Pellegrin, St André, Robert Boulin (Libourne) ...

 

La nouvelle structure, l'ARS, accélèrera le démantèlement du service public de santé.

Bergonié se verra ainsi amputé d' une enveloppe de 1,2 million d'euros d'après les dires de la Direction.

Pour enfoncer le clou, Roselyne Bachelot a carrément positionné dans son projet la médecine libérale au centre du parcours du patient. Imaginez les conséquences matérielles que cela occasionnera pour les malades, entre les dépassements d'honoraires et les frais des mutuelles complémentaires! (les augmentations avoisineront 12 % l'année prochaine). Avec la T2A (tarification à l'acte), les caisses de la Sécurité Sociale seront encore plus sollicitées qu'auparavant.

 

Si cette politique aboutit, les conséquences de ces mesures seront très lourdes sur les salariés de l'Institut !

Pour cette raison, la CGT Bergonié lance un appel : venez grossir les rangs de tous ceux qui le 19 mars, iront défendre les services publics, mais aussi les emplois et les salaires .

Nous invitons ceux qui seront en repos ce jour-là à nous rejoindre pour témoigner de leur solidarité .

 

Il en va de l'avenir de tous !

 

Jeudi 19 mars 2009

Rassemblement à 13h00

Quai Louis XVIII

( Face place des Quinconces )

 

 

Rendez-vous sur le parking Marly devant le CE à 12h30

 

 

 

 

GROUPEMENT

D'EMPLOYEURS (suite)

 

La CGT Bergonié précise bien que la Direction propose pour 2009 la titularisation d'infirmiers et de manipulateurs à hauteur de 14,25 postes équivalents temps plein;

 

Le côté discriminatoire de cette proposition, c'est qu'il existe sur le site plus de 35 autres personnes en CDD qui travaillent de façon permanente et que la Direction refuse de titulariser parce qu'elles appartiennent au secteur logistique comme les archives, le magasin central, le service général etc...(cf le journal du 10/03/09)

 

Il n'est pas acceptable de sacrifier ces catégories socioprofessionnelles en les jetant dans le groupement d'employeurs. De plus, il est bien stipulé dans l'accord que d' autres qualifications rentreront progressivement dans ce même accord. Nous devons nous unir, toutes catégories socio-professionnelles confondues, pour combattre cette proposition car nous serons tous, à terme, concernés.

 

C'est pourquoi la CGT refuse en bloc le principe même du Groupement d'employeurs. Pour résorber la précarité, qui n'est pas une fatalité mais l'émanation d'une volonté politique de notre Direction, il faut titulariser tout le personnel actuellement en CDD à Bergonié et ce dans le cadre de la convention des Centres de Lutte Contre le Cancer de 1999.

 

 

 

 

 

REVALORISATIONS SALARIALES

 

 

 

Une partie des salariés de l'Institut a perdu plus de 12% de son pouvoir d'achat depuis huit ans.

 

Cette situation est tellement intenable que beaucoup de nos salariés pourtant titulaires se trouvent dans des difficultés financières insupportables. Cela est particulièrement vrai pour les bas salaires. Malgré les efforts consentis par l'ensemble du personnel pour atteindre l'objectif du plan efficience fixé par la Direction, aucune prime, ni à fortiori d'augmentation de salaire, ne leur a été accordée.

 

Nous demandons à la Direction, en sa qualité de membre de la Fédération des CLCC, de faire remonter les revendications du personnel de l'Institut Bergonié en matière de salaires.

Partager cet article
Repost0

commentaires